• Compte rendu AG 2018

    Assemblée Générale du 27 Mars 2018

    1 Situation au Burkina :
    Depuis l’an dernier peu de modifications dans la situation au Sud-Ouest du Burkina. Toujours quelques échauffourées avec les chercheurs d’or mais une activité économique un peu plus soutenue.

    2 Situation au CGN :
    Les 26 couples qui ont été recrutés fin mars 2017 sont très motivés et forment un groupe homogène. Au-delà des cultures communautaires, la plupart ont développé un petit jardin personnel, ce qui est un bon entraînement pour leur future installation.
    Le dispensaire est maintenant en pleine activité, médecin, pharmacie, chirurgien à temps partiel, des chambres ont été construites pour accueillir les familles des patients, en particulier pour la maternité.
    Un « maquis » (boissons et repas ) au bord de la route permet d’assurer de bons revenus au CGN tout en permettant à une personne handicapée de travailler.
    Les clôtures du jardin sont maintenant terminées grâce à notre apport (grillages à maille plus fine et plantation de végétaux répulsifs).

    3 Association « Pour un Zébu »
    Le bilan financier figurant au dos de cette page a été approuvé à l’unanimité par les personnes présentes ou représentées (41 ) .
    Au niveau des recettes, si on fait abstraction d’un don exceptionnel ayant permis la réalisation des chambres au dispensaire, les recettes sont quasiment identiques à celles de l’an dernier malgré une diminution des recettes de vide-greniers .
    En ce qui concerne les dépenses de fonctionnement, elles sont quasiment stables à 2% des recettes.
    Un graphique joint au bilan financier montre la répartition des fonds utilisés au Burkina.

    4 Développement :
    Le centre développe de plus en plus son activité agricole, alors qu’il y a 11 ans la monoculture du mil était la règle, aujourd’hui les élèves apprennent à cultiver des oignons, du maïs,du riz, des aubergines, des tomates etc… le but étant de compléter les cultures destinées à leur propre nourriture par des cultures source de revenus.
    L’apprentissage du tissage et de la couture est maintenant en place pour les femmes qui le désirent et les premiers vêtements confectionnés localement pour les enfants ont fait leur apparition. Nous allons attribuer une subvention permettant d’acheter fils à tisser et tissus cette année.

    5 Centre Agro Sylvo Pastoral de Djikoulogo
    Le but de ce centre inauguré en 2016 est la formation professionnelle agropastorale de jeunes défavorisés et déscolarisés pour leur permettre de se nourrir. Le centre s’étend sur 40 ha ,3 formateurs permanents et des moniteurs intérimaires assurent la formation des élèves : 4 recrutements chaque semestre pour une période d’un an et demi. Nous allons leur fournir un animal de trait à leur arrivée au centre pour qu’il puisse se familiariser avec et l’emmener « opérationnel » à leur sortie. En complément et en fonction des choix de chacun, et en accord avec leur formateur, nous leur fournirons soit des animaux pour constituer un début de troupeau, soit un poulailler, soit du matériel agricole. Ils pourront ainsi s’installer et vivre avec leur famille qu’ils aideront.